Projets européens en Lorraine:

Vos deux centres EUROPE DIRECT de Lorraine partent tous les mois à la rencontre des porteurs de projets européens du territoire. En novembre, à l’occasion du Mois de l’Economie Sociale et Solidaire, nous avons échangé avec Francine PAQUIN, Chargée de mission/Animatrice LEADER au GAL du Pays de Briey.

Pourriez-vous nous présenter votre GAL en quelques mots ?

Oui, notre Groupe d’Action Locale (GAL) est porté par l’Association du Pays du Bassin de Briey. Nous avons reçu une enveloppe de 1,862 millions d’euros pour la période 2014-2022 pour la mise en œuvre de projets sur le territoire qui s’inscrivent dans plusieurs thématiques. Celles-ci sont recoupées en 6 fiches actions :

  • consolidation du réseau des acteurs intervenant dans le champ économique,
  • des ressources humaines plus en adéquation avec les besoins actuels et futurs des entreprises,
  • renforcer l’économie locale autour des produits et des savoir-faire locaux,
  • développement de l’attractivité du territoire
  • mettre en œuvre des actions de coopération interterritoriale ou transnationale
  • animation, gestion et évaluation du programme LEADER

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur le projet d’ouverture d’un restaurant gastronomique au Val de Briey soutenu par votre GAL ?

Celui-ci s’inscrit dans notre fiche action 3 « renforcer l’économie locale autour des produits et des savoir-faire locaux ». Pour comprendre pourquoi notre GAL a décidé de soutenir l’ouverture d’un restaurant gastronomique, il est important de s’intéresser au contexte territorial dans lequel le projet d’inscrit : c’est le premier projet de ce type sur le territoire. De plus, le projet va bien au-delà de l’ouverture d’un restaurant, il fait partie d’une stratégie de développement local avec le développement de filières de producteurs sur le territoire et la création d’emplois non délocalisables.

Et pour preuve, toute la matière première vient du territoire lorrain : farine de chez David Hypolite d’Avril, produits laitiers chèvre de la Chèvrerie des Charmes de Xivry-Circourt, légumes et fruits de saison de la SCEA Le goût de la Lorraine de Bouligny, pommes de terre de chez Lenoir Alain de Les Baroches, huile de l’EARL La Pierreuse de Aumetz, bière de la Brasserie la Troliotte de Les Baroches, agneau/volaille/porc de la Bergerie du Gué d’Audun-le-Roman, …

A noter qu’il s’agit du premier et seul restaurant gastronomique de notre territoire. A ce titre, il constitue un outil qui permettra de valoriser les productions locales. De nos jours, nous constatons une augmentation de la demande de produits locaux et surtout de produits de qualité. La société fait plus attention à ce qu’elle consomme et elle est prête à payer un peu plus cher afin de mieux manger. Ce type de commerce permet aux clients de mieux se nourrir et consommer des produits locaux.

Le projet s’implante sur les hauteurs de Briey, sur l’un des plus beaux points de vue, dans une maison d’architectes élève de Jean Prouvé (maison classée au patrimoine remarquable par le CAUE 54).

Ce type de projet est unique sur le territoire du GAL du Pays de Briey. La création de cet outil de mise en valeur des productions locales aura un impact sur l’économie locale et sur le patrimoine de Val de Briey. Ainsi les habitants et les gens de passage pourront profiter de produits de qualité de notre territoire et d’une vue imprenable sur le plan d’eau de Briey.

Dans quelle mesure ce projet est-il structurant pour le territoire ?

Plus que l’ouverture d’un restaurant gastronomique, un projet comme celui-ci permet de renforcer l’économie de proximité. Grâce à ce projet, quatre emplois ont pu être créés. Il répond aussi aux objectifs de développement rural et de renouvellement des générations dans les territoires ruraux puisqu’il est porté par des jeunes de moins de 30 ans.

Quelle est la plus-value de ce projet ?

Ce projet s’inscrit dans les objectifs territoriaux. L’accompagnement proposé par le GAL a aussi insufflé une autre dynamique et est venu booster le Projet Alimentaire Territorial dont un des objectifs est l’approvisionnement à l’échelon local.

Ce projet contribue aussi dans une certaine mesure à une mise en valeur du patrimoine local. En effet, le restaurant dispose d’une très belle vue sur le patrimoine local et le plan d’eau de Briey.

Dans quel contexte ce projet a-t-il vu le jour ?

Le restaurant Racines a ouvert ses portes en pleine période de COVID en mai 2020 avec de la vente à emporter et continue aujourd’hui de régaler ses convives avec un espace de restauration.

Quelle est la contribution de l’UE ?

Le projet a pu bénéficier d’un cofinancement européen au titre du FEADER à hauteur de 36 000€ (sur les 65 000€) pour l’aménagement de la cuisine. Les autres cofinanceurs sont la Communauté de communes Orne Lorraine Confluences à hauteur de 4 000€. Le porteur de projet a également apporté un autofinancement à hauteur de 25 000€.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.