Accord commercial UE-Mercosur : stop aux intox!

L’Union européenne a conclu un accord commercial avec les pays membres du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay), le 28 juin 2019.3386138640_a44bb32810_m (1)

Les échanges commerciaux entre les 2 blocs se chiffrent aujourd’hui à 88 milliards d’euros par an pour les biens et à 34 milliards d’euros pour les services. Sur le marché des biens, les comptes s’équilibrent (45 milliards d’exportation vers le Mercosur et 43 milliards d’exportations vers l’UE). Pour ce qui est des services en revanche, l’UE exporte deux fois plus qu’elle reçoit (23 milliards d’euros contre 11 milliards d’importations vers l’UE).

Le Mercosur est une région qui compte plus de 260 millions de consommateurs et c’est la 5ème plus grande économie en dehors de l’UE, avec un PIB annuel de 2 200 milliards d’euros.

Que prévoit l’accord?

Il prévoit, à terme, la suppression des droits de douane sur 91% des biens exportés par les entreprises de l’UE vers le Mercosur et la suppression des droits à l’importation sur 92% des biens du Mercosur.

Quels avantages pour les entreprises européennes?

L’accord devrait permettre aux entreprises européennes d’économiser 4 milliards d’euros en droits de douane et leur permettra d’avoir ainsi une longueur d’avance sur leurs concurrents du reste du monde.

Quels sont les produits qui vont le plus bénéficier de cet accord?

L’accord prévoit une suppression des droits élevés qui portent sur des produits industriels comme les voitures (aujourd’hui taxées à 35%), les pièces de voiture (aujourd’hui taxées jusqu’à 18%) ou encore les vêtements (aujourd’hui taxés jusqu’à 35%).

L’accord concernera également les denrées alimentaires et de boissons de l’UE, comme par exemple le vin (aujourd’hui taxé à 27%), le whisky ou autres alcools (taxés jusqu’à 35%) et le chocolat (taxé à 20%).

On a entendu dire que cet accord aurait des effets néfastes pour les agriculteurs européens, est-ce vrai?

Certains domaines pourraient en effet être impactés plus que d’autres (le secteur de la viande bovine ou les volailles par exemple) mais dans l’ensemble cet accord devrait offrir aux agriculteurs européens un nouveau marché pour leurs produits et leur être profitable.

357 produits traditionnels européens reconnus comme indications géographiques seront désormais également protégés contre les imitations dans les quatre pays du Mercosur (l’Argentine produit aujourd’hui un vin pétillant qu’elle avait baptisé « Champagne », cela ne sera plus possible à l’avenir). C’est une grande avancée sachant qu’en l’espace de 15 ans, l’UE est parvenue à protéger les indications géographiques protégées, non seulement en Europe, mais dans un grand nombre de pays dans le monde.

On a aussi entendu dire que des produits contaminés ou produits avec des pesticides non autorisés dans l’UE pourraient arriver sur le marché européen, est-ce vrai?

Non! Tout produit qui arrive sur le marché européen doit respecter les normes de l’UE en matière de sécurité alimentaires et l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur n’y change rien. L’UE reste libre d’édicter des règles avec toutes les précautions nécessaires.

Enfin, une des principales critiques au sujet de l’accord concerne les engagements climatiques et notamment le non-respect des pays du Mercosur de leurs engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris. Comment cet accord commercial permet-il d’empêcher ce problème?

Les pays du Mercosur et l’UE se sont engager à mettre en oeuvre l’accord de Paris sur le climat. L’accord de Paris comprend entre autres: un engagement du Brésil de réduire d’ici à 2025, ses émissions nettes de gaz à effet de serre de 37% par rapport aux niveaux de 2005; un engagement de mettre un terme à la déforestation illégale en Amazonie brésilienne et de reboiser 12 millions d’hectares d’ici 2030; l’UE s’est engagée à réduire ses propres émissions d’au moins 40% d’ici 2030.

Quelles seront les prochaines étapes pour que l’accord puisse entrer en vigueur?

L’accord n’entrera en vigueur que s’il est ratifié par le Parlement européen et puis par les parlements nationaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.