Présentation du nouveau collège désigné

La présidente de la Commission européenne, Urusula Von der Leyen, a présenté le potentiel futur collège de commissaires, mardi 10 septembre. Une chose à noter : elle aura réussi à former une Commission (presque) paritaire : 13 femmes et 14 hommes ! 27 commissaires seulement car le Royaume-Uni a choisi de ne plus siéger à Bruxelles.

Que peut-on dire sur la composition politique de cette nouvelle Commission ?

Cette nouvelle Commission est composée de 10 conservateurs, 10 socio-démocrates, 5 libéraux et 2 autres partis plus à droite.

Quels sont les changements par rapport à la précédente commission ?

Ce nouveau collège de commissaires est présenté sous la forme d’un organigramme en cercle, comme pour abolir une certaine forme de hiérarchie entre les commissaires.

Comment va-t-elle être organisée?

La présidente de la Commission européenne a désigné 8 Vice-Présidents en charge des « grands » portefeuilles : le climat, la concurrence, le numérique, la démocratie et démographie, la transparence, la diplomatie, les services financiers et les migrations. Chaque Vice-Président travaillera avec plusieurs autres commissaires suivant les domaines.

Quels sont les priorités de cette nouvelle commission ?

Cette commission est plus encore plus « verte », Ursula von der Leyen souhaite établir un « Green New Deal » qu’elle devrait présentée dans les 100 premiers jours de son mandat. Et c’est le néerlandais, Frans Timmermans VP, ancien VP de la commission Juncker et ancien candidat du groupe des socialistes et démocrates aux élections européennes qui en aura la responsabilité. Autre grande priorité pour cette nouvelle commission : la technologie. Ce sera la danoise, Margrethe Vestager (du parti Renew Europe « renaissance européenne »), commissaire à la concurrence sous la commission Juncker qui s’était notamment attaquée aux GAFA, qui gardera la main sur les dossiers numériques. Les priorités sont ainsi fixées autour de l’action climatique et la transformation numérique.

Quels sont les autres portefeuilles importants et qui en est en charge ?

Pour ce qui est du portefeuille du Commerce, il a été confié à l’irlandais Phil Hogan, l’actuel commissaire à l’Agriculture. C’est un choix fort et symbolique dans le contexte du Brexit, et un message envoyé au Royaume-Uni avec qui Phil Hogan sera ainsi amené à négocier la future relation avec l’Union européenne. Le portefeuille économique, précédemment confié à Pierre Moscovici revient à l’italien Paolo Gentiloni, ancien premier ministre issu du Parti démocrate et très pro-européen. Enfin, le poste de Haut Représentant pour les Affaires Etrangères a été confié à l’espagnol, Josep Borell, ancien ministre des affaires étrangères.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Cette commission entrera en fonction pour cinq ans à partir du 1er novembre. Le Parlement européen doit maintenant auditionner les noms des commissaires désignés entre le 30 septembre et le 8 octobre et donner son approbation lors du vote d’investiture le 22 octobre. Une fois approuvés, le Conseil européen intronisera officiellement la nouvelle Commission.

Quels sont justement les commissaires qui risquent de ne pas faire l’unanimité auprès des députés européens ?

Les commissaires hongrois, polonais, roumain ou français risquent de se retrouver sur la sellette devant les députés européens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.