Le Nutri-score bientôt étendu à toute l’Europe?

Les députés européens de différents groupes politiques ont défendu le système d’étiquetage nutritionnel simplifié Nutri-Score lors de la dernière session plénière à Strasbourg.

De quoi parle-t-on exactement ?

Introduit facultativement en France, Belgique, Espagne, Pays-Bas et bientôt en Allemagne, le Nutri-Score attribue cinq lettres (A, B, C, D, E) et un code couleurs allant du vert au rouge selon la qualité nutritionnelle de l’aliment. L’idée du Nutri-Score est de reprendre les valeurs incompréhensibles des tableaux nutritionnels et de les transformer dans un indicateur simple. Pour Serge Hercberg, le créateur de ce système Nutri-Score vise à donner une transparence sur la qualité nutritionnelle de l’ensemble des aliments et à aider les consommateurs à orienter leurs choix et à manger seulement en petite quantité les produits mal notés.

Dans son projet de « Green deal » de transition énergétique, la Commission européenne envisage une harmonisation du système d’étiquetage des produits alimentaires et le Nutri-score pourrait être un outil utilisé par celle-ci.

Les députés européens soutiennent le projet mais ils n’en sont pas les initiateurs ?

Non, le projet émane d’une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) déposée par des associations de consommateurs. Ces 7 associations à l’origine de l’initiative citoyenne entendent donc presser la Commission de le rendre obligatoire. Un million de signatures sont nécessaires pour que la Commission réponde. A ce jour, l’ICE a été signée par un plus de 86 000 personnes.

Comment faire si on souhaite consulter les ICE en cours ?

Rien de plus simple, rendez-vous sur le site de la Commission européenne.

Site de l’initiative citoyenne européenne pro-nutriscore ici

Plus d’informations sur les ICE ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.