Certificat de vaccination, passeport vaccinal, où en est-on ?

Environ 3 % de la population européenne a reçu au moins une injection, et seulement 1,2 % des citoyens européens ont d’ores-et-déjà reçu les deux injections du vaccin. Les expressions de certificats de vaccination et passeport vaccinal sont médiatisées et les politiques s’en emparent régulièrement depuis ces derniers mois.

Depuis le lancement officiel de la campagne de vaccination le 27 décembre dernier à travers l’UE, les expressions « certificat de vaccination » et « passeport vaccinal » sont couramment utilisées. Le certificat est un document officiel qui atteste de la vaccination contre le Covid-19, qui permettrait par exemple de voyager à l’étranger, d’accéder à certains lieux, dans les pays où il est reconnu. Il serait consultable via une plateforme numérique standardisée de collecte et d’échange des données. L’idée est de produire une « forme de preuve de vaccination standardisée et interopérable ». Le débat sur une uniformisation à échelle européenne a officiellement été lancé mi-janvier lors d’un sommet des Vingt-Sept.

Un sujet qui fait débat à Bruxelles 

C’est bel un bien un projet qui divise au sein des 27, et les discussions sont en cours sur des normes communes pour une reconnaissance mutuelle de certificats vaccinaux. La France, les Pays-Bas, la Belgique ou encore l’Allemagne jugent qu’il est encore trop tôt pour l’envisager, sachant qu’une bonne partie des Européens ne sont pas vaccinés. Les pays dont l’économie repose sur le tourisme, la Grèce en tête, mais aussi l’Espagne, l’Italie ou le Portugal, soutiennent un tel dispositif comme un instrument indispensable de relance pour la saison estivale. La Grèce et Chypre viennent de signer un accord avec Israël pour que les personnes vaccinées puissent voyager d’un pays à l’autre sans contrainte. Ce pays, souvent nommé comme champion du monde de la vaccination contre la Covid-19 vient d’ailleurs de lancer son passeport vaccinal.

Un “outil” essentiel selon l’Europe

La Commission européenne se dit favorable à l’introduction d’un tel outil.
« Nous avons besoin d’une approche commune en matière de certificats de vaccination », a souligné la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides. Elle estime par ailleurs que les « les certificats de vaccination interopérables seront un outil important pour les citoyens pendant la pandémie, mais aussi une fois que nous l’aurons vaincue ».

Les certificats de vaccination à travers l’Union Européenne

Selon la Commission européenne, 11 Etats membres ont indiqué utiliser des certificats de vaccination anti-Covid, et sept Etats membres ont l’intention de le faire.

Plusieurs pays ont déjà annoncé la mise en place d’un certificat de vaccination comme  la Suède et le Danemark. La mise en place de certificats électroniques seraient destinés aux voyages à l’étranger, et pourraient servir à accéder à des évènements sportifs ou culturels, voire à des restaurants dans le cas danois. La version suédoise devrait être lancée dès juin et le «coronapas» danois, d’ici deux mois. Ce certificat pourrait aussi être délivré aux personnes testées négatives au Covid-19 ou qui ont développé des anticorps. En Estonie par exemple, la présentation d’une attestation de vaccination, d’un test PCR ou sérologique, exempte d’ores-et-déjà les voyageurs de quarantaine à leur arrivée sur le territoire.

En France, l’idée d’un passeport vaccinal divise

Selon un récent sondage Ifop pour « Le Parisien », six Français sur dix se disaient favorables à un passeport vaccinal pour accéder à certains lieux ou voyager en avion, mais l’exécutif n’est pas du même avis, à ce stade de la vaccination du moins.

Les arguments “pour”

  • Seul moyen d’assurer des déplacements à travers l’Union européenne si la saison touristique doit s’ouvrir en été,
  • Cela évitera les questions de test et de quarantaine.

Les arguments “contre”

  • Atteinte aux libertés individuelles
  • Pas assez de recul sur les effets et la réelle immunité conférée par le vaccin
  • Pour finir pour pallier à d’éventuelles injustices, il faudrait d’abord que tous les Français aient eu la possibilité de se faire vacciner, et ce ne sera donc pas avant l’été. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.