La Commission européenne propose un chargeur universel pour les appareils électroniques

La Commission européenne a proposé le 23 septembre, une législation pour que l’on ait désormais qu’un seul type de chargeur universel. Vous vous êtes très certainement déjà trouvé dans une situation où vous cherchiez à charger votre téléphone portable mais n’aviez pas votre chargeur à votre disposition et avez demandé autour de vous un chargeur. Et là malheureusement, celui qu’on vous propose ne va pas sur votre téléphone. C’est pour remédier à cela et aux trop importants déchets électroniques générés par ces produits que la Commission européenne à décider de s’atteler au problème.

Comment va-t-elle concrètement résoudre ce problème ?

Grâce à la proposition de révision de la directive sur les équipements radioélectriques, le port de charge et la technologie de recharge rapide seront harmonisés : le port USB Type-C deviendra le port standard pour tous les téléphones intelligents, tablettes, appareils photographiques, casques d’écoute, haut-parleurs portatifs et consoles de jeux vidéo portatives.

Mais ce n’est pas tout ?

Non, la Commission européenne propose de dissocier la vente de chargeurs de la vente d’appareils électroniques. Ainsi, le consommateur ne sera pas contraint de racheter à nouveau un chargeur à chaque achat de matériel électronique. Cela permettra de réduire l’empreinte environnementale associée à la production et à l’élimination des chargeurs, et soutiendra les transitions écologique et numérique. Selon les estimations, la réduction de la production et de l’élimination des nouveaux chargeurs réduira la quantité de déchets électroniques de près de 1 000 tonnes par an.

1 000 tonnes par an, c’est énorme ! Pouvez-vous nous donner d’autres chiffres ?

En 2020, environ 420 millions de téléphones mobiles et autres appareils électroniques portatifs ont été vendus dans l’UE. En moyenne, les consommateurs possèdent environ trois chargeurs pour téléphone mobile et en utilisent deux régulièrement. Malgré cela, 38 % des consommateurs déclarent avoir rencontré au moins une fois le problème de ne pas pouvoir recharger leur mobile parce que les chargeurs disponibles étaient incompatibles. La situation est non seulement peu pratique mais aussi coûteuse pour les consommateurs, qui dépensent environ 2,4 milliards d’euros par an pour des chargeurs indépendants qui ne sont pas vendus avec leurs appareils électroniques.

Dans quel cadre s’inscrit cette législation ?

La révision de la directive sur les équipements radioélectriques s’inscrit dans le cadre de l’action plus large de la Commission européenne qui a pour objectif de traiter la question de la durabilité des produits, en particulier des produits électroniques, sur le marché de l’UE et fera l’objet d’une prochaine proposition sur les produits durables.

Quelles sont les prochaines étapes ?

La proposition de la Commission européenne qui a pour objectif de modifier la directive sur les équipements radioélectriques va être soumise au Parlement européen et au Conseil de l’UE en vue de son adoption selon la procédure législative ordinaire (codécision). Les producteurs auront alors une période de 24 mois pour s’adapter à la règlementation avant son entrée en application.

Crédits photos: Fond photo créé par jcomp – fr.freepik.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.