Crise politique entre l’EU et le Bélarus: l’UE propose son aide à la Pologne et à la Lituanie

L’Union européenne et le Bélarus font face à une crise politique depuis que l’UE a condamné la sévère répression des manifestations qui ont suivi la réélection contestée du président bélarusse, Alexandre Loukachenko en août 2020 jugée anti-démocratique. Le Bélarus a riposté en envoyant et escortant des migrants aux frontières avec la Pologne et la Lituanie.

Face au chantage politique, l’UE a en effet menacé le Bélarus de nouvelles sanctions. La présidente de la Commission européenne a déclaré à ce sujet le 8 novembreLa Biélorussie doit cesser de mettre en danger la vie des citoyens. L’instrumentalisation des migrants à des fins politiques par la Biélorussie est inacceptable”. Elle a prévenu le président Alexandre Loukachenko, qualifié de “dernier dictateur d’Europe”, en indiquant que des sanctions seraient prises envers les compagnies aériennes bélarusses.

Alors que la Pologne refuse le soutien de l’Agence FRONTEX composée de garde-côtes et de gardes-frontières, la Lituanie a quant à elle accepter l’aide de l’agence pour faire face à l’afflux de réfugiés qui se trouvent coincés de part et d’autre des frontières.

Par ailleurs, le vice-président de la Commission européenne, chargé de la promotion de notre mode de vie européen, se trouvait à Dubaï hier dans le cadre du suivi de la déclaration de la présidente Ursula von der Leyen sur la situation à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie.

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE qui se réuniront lundi 15 novembre à Bruxelles pourraient adopter de nouvelles sanctions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.