Projets européens en Lorraine: zoom sur la coopération universitaire et transfrontalière

Vos deux centres EUROPE DIRECT de Lorraine partent tous les mois à la rencontre des porteurs de projets européens du territoire. Ce mois-ci, on vous propose de découvrir le « Centre européen de compétences et de ressources en études sur les frontières », un projet de coopération universitaire et transfrontalier qui met en lumière les frontières et la Grande Région. 

Découvrez l’interview de l’UniGR-Center for Border Studies

Nous rencontrons aujourd’hui Dr. Christian WILLE, coordinateur scientifique du projet, et Denise RODRIGUES MARAFONA, project manager, à l’Université du Luxembourg. 

  1. Bonjour, pouvez-vous nous présenter l’UniGR-Center for Border Studies ?

L’UniGR-Center for Border Studies est un réseau universitaire qui existe depuis 2014 et a été créé avec la volonté de mettre en réseau les chercheuses et chercheurs en Borders Studies travaillant dans les universités de la Grande Région. Notre réseau compte aujourd’hui environ 80 spécialistes de l’étude des frontières, issus de disciplines très différentes telles que la géographie, la sociologie, la linguistique ou la littérature. Nous avons créé cinq groupes de travail thématiques qui travaillent sur l’aménagement du territoire, le multilinguisme, l’emploi et la formation transfrontalière, les Borders Temporalities et les Border textures. 

  1. Pouvez-vous nous en dire plus sur le projet INTERREG que vous portez ? 

De 2018 à 2022, le projet INTERREG VA Grande Région « UniGR-Center for Border Studies – Centre européen de compétences et de ressources en études sur les frontières » est porté par l’Université de la Grande Région. Ce projet nous permet de financer et de développer de nombreuses actions et activités qui animent et consolident le réseau que nous avons déjà mis en place en 2014. 

  1. Quels sont vos partenaires au sein du projet ? 

Le projet réunit les universités membres du réseau UniGR-CBS. On retrouve donc 

  • l’Université de la Grande Région – UniGR a.s.b.l comme porteur du projet, 
  • l’Université du Luxembourg assure la coordination scientifique, 
  • l’Université de la Sarre, 
  • l’Université de Lorraine, 
  • l’Université de Liège et 
  • l’Université Technique de Kaiserslautern, 
  • l’Université de Trèves sont également engagées dans le projet.
  1. Quel est l’objectif du projet ?

Le centre réunit environ 80 chercheurs venant de disciplines, d’universités, de pays et de cultures différentes afin de développer et d’étudier le champ des Borders Studies. Notre premier objectif est donc de créer un réseau fort avec un langage commun face aux différentes disciplines et traditions universitaires qui sont associées. En effet, le projet vise aussi à faire de la Grande Région un territoire d‘excellence reconnu dans le domaine international des Borders Studies.

Au-delà de cet aspect, notre réseau transfrontalier travaille dans le but d’analyser, de transmettre et de rendre accessible les connaissances et les nouvelles recherches sur les frontières aux acteurs de la Grande Région et au-delà. 

  1. Quelles types d’actions sont réalisées dans le cadre de ce projet ? 

Les actions que nous réalisons se font dans plusieurs domaines différents : la recherche, l’enseignement, le développement territorial, la mobilité et la société. 

Nous avons pu créer une infrastructure numérique qui comprend un « Centre numérique de ressources documentaires » pour les acteurs de la Grande Région. A cela s’ajoute un glossaire spécialisé sur les Borders Studies, dédié principalement à la communauté scientifique et accessible en ligne sur notre site, comme les articles et documents de travail rédigés par les chercheurs membres de l’UniGR-CBS. 

En ce qui concerne la mobilité, nous avons pu réaliser des échanges entre professeurs des universités partenaires et inviter des chercheurs internationaux, venant par exemple des Etats-Unis, de Finlande, Pologne ou d’Ukraine.

  1. Et concernant le développement territorial ? 

En matière d’aménagement du territoire, il faut savoir que c’est un sujet dont on entend parler depuis des décennies dans le débat politique en Grande Région. Il évolue en continu avec de nouveaux concepts, de nouvelles idées et de nouveaux acteurs. C’est l’un des défis que nous souhaitions relever avec notre réseau et notre projet : de concentrer les connaissances déjà produites sur ce sujet et de valoriser l’expertise de notre réseau auprès acteurs socio-économiques transfrontaliers.

  1. Comment les citoyens peuvent participer/bénéficier de vos actions ? 

Toutes les ressources, articles, bases de données, glossaires etc. sont accessibles à tous sur notre site internet. De plus, nos manifestations sont pour la plus grande partie ouvertes au public. Récemment, par exemple, on a organisé le 7ème Forum de la Grande Région et un atelier sur les espaces de co-working en Grande Région. 

  1. Quel est l’impact du projet pour le territoire, les universités partenaires, les étudiants ? 

On peut dire que grâce au travail mené par notre réseau, les Borders Studies dans la Grande Région sont devenues un des acteurs scientifiques connus au niveau international. Le centre a apporté son plus également dans l’enseignement dispensé aux étudiants dans le Master en Border Studies. Ce programme d’étude qui associe 4 universités dans 3 pays profite des activités et des résultats des recherches. Pour les chercheurs, leur appartenance au réseau est également un atout stratégique lors des dossiers de demande de projet de recherche. Cela leur permet d’acquérir des financements externes avec plus de succès. 

  1. En termes de financement, quelle est la hauteur du financement de la Commission européenne ? 

L’UniGR-CBS bénéficie de 2018 à 2022 d’un financement d’environ 2,6 millions d’euros dans le cadre du programme INTERREG VA Grande Région. De plus, nous disposons d’un co-financement par la Région Wallonne et la Chancellerie d’Etat de la Sarre.

Ce financement nous a permis de consolider tout le travail entrepris depuis 2014. Pour l’après 2022, nous sommes en train de préciser l’avenir et il est certain que l’UniGR-Center for Border Studies va continuer son travail.

  1. Quel a été pour vous la plus-value des financements INTERREG ? 

Le programme INTERREG permet d’intégrer tous les partenaires transfrontaliers sous un même toit et de financer des activités structurelles, telles que nos bases de données numériques, nos séries de publications, nos manifestations ou nos outils de communication. Nous n’aurions pas pu réaliser ce type d’actions avec les fonds traditionnels dédiés à la recherche scientifique.

Merci beaucoup pour cet échange et bonne continuation ! 

L’interview a été réalisée le 15 décembre 2021. Le texte ci-dessus n’en est pas une retranscription mais une synthèse structurée des échanges.

CONTACTS du porteur de projet

Isabel Schmidt 

Universität der Großregion / Université de la Grande Région

Zentrale Geschäftsstelle / Bureau central

Kutscherhaus – Villa Europa

Kohlweg 7

D-66123 Saarbrücken

Tel: +49 (0)681 301 40 803

isabel.schmidt@uni-gr.eu 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.