Guerre en Ukraine: que fait l’UE?

Suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, intervenue le 24 février 2022, l’Union européenne a très vite réagi et pris plusieurs sanctions d’abord d’ordre économiques puis politiques pour faire pression sur Vladimir Poutine. Elle s’est également très vite organisée pour venir en aide à la population ukrainienne. On fait le point dans cet article sur l’action de l’UE depuis le début de cette guerre.

Parmi les premières mesure prises: dès le 25 février, les dirigeants des 27 Etats membres de l’UE ont formellement condamné à l’unanimité l’invasion par les russes de l’Ukraine. Les sanctions se sont ensuite succédées: interdiction de la vente d’aéronefs ou pièces de rechange et équipements aux compagnies aériennes russes, fermeture de l’espace aérien européen aux avions russes, interdiction des médias de propagande russe (Russia Today et Sputnik), exclusion de plusieurs banques russes du système SWIFT, limitation de l’accès de la Russie à des technologies cruciale, fin de l’accès privilégié des hommes et femmes d’affaires russes à l’UE, gel des avoirs des oligarques russes…

Dans le même temps, l’Union européenne a pris une décision singulière et inédite: l’achat et l’approvisionnement d’armes à un pays en guerre.

Malheureusement, à ce stade ces mesures n’ont pas été suffisantes pour permettre d’aboutir à une résolution diplomatique du conflit. Une nouvelle salve de sanctions a été prise à l’issu du Sommet de Versailles des 10 et 11 mars: une interdiction totale de toute transaction avec certaines entreprises publiques russes dans différents secteurs du complexe militaro-industriel du Kremlin ; un embargo de l’UE sur les importations de produits sidérurgiques; une interdiction de grande ampleur des nouveaux investissements dans le secteur de l’énergie russe; une interdiction européenne d’exporter des produits de luxe (voitures de luxe, bijoux, etc.) afin d’atteindre directement les élites russes ; en outre, la liste des personnes et entités sanctionnées a été étendue pour y inclure davantage d’oligarques et de membres de l’élite économique liés au Kremlin, ainsi que des entreprises actives dans les domaines militaire et de la défense, qui apportent un soutien logistique et matériel à l’invasion ; et de nouvelles listes d’acteurs opérant dans la désinformation sont établies ; une interdiction de la notation de la Russie et des entreprises russes par les agences de notation de crédit de l’UE et la fourniture de services de notation à des clients russes, de manière à restreindre encore davantage leur accès aux marchés financiers de l’UE.

Suite au Conseil européen des 24 et 25 mars toujours marqué par l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la Commission a présenté une proposition en 10 points pour une coordination européenne renforcée sur l’accueil des personnes qui fuient la guerre. Ce plan prévoit la création d’une plateforme européenne d’enregistrement pour l’échange d’informations sur les bénéficiaires de la protection temporaire, la cartographie des capacités d’accueil et d’hébergement afin de faire correspondre les offres des États membres qui peuvent fournir de l’aide à ceux qui en ont besoin.

En termes d’aide, la Commission européenne a déboursé 300 millions d’euros au titre de l’assistance macrofinancière d’urgence à l’Ukraine. Le décaissement des fonds a été accéléré afin de contribuer à renforcer la stabilité macroéconomique de l’Ukraine dans le contexte de l’invasion russe. Il s’agit de la partie initiale d’une première tranche de 600 millions d’euros au titre du nouveau programme d’urgence de 1,2 milliard d’euros de l’Ukraine. Ce programme est une démonstration concrète du soutien indéfectible de l’UE à l’Ukraine.

La Commission européenne a également lancé un appel spécial au titre de l’instrument d’appui technique pour aider les États membres à accueillir les réfugiés d’Ukraine et leur permettre d’accélérer l’accès à des services essentiels tels que le logement, l’éducation, les soins de santé, l’emploi … La Commission européenne a d’ailleurs présenté des lignes directrices opérationnelles pour aider les États membres à appliquer la directive pour la protection temporaire des personnes. Ces lignes directrices aideront toutes les personnes qui ont besoin de protection à bénéficier d’un niveau de droits cohérent et efficace dans tous les États membres.

Plus d’informations:

Chronologie – mesures restrictives de l’UE en réaction à la crise en Ukraine

Réaction de l’UE à l’invasion de l’Ukraine par la Russie

Copyright photo: European Union, 2022

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.