Économiser le gaz pour un hiver sûr: la Commission propose un plan de réduction de la demande de gaz pour préparer l’UE à des coupures d’approvisionnement

L’Union européenne est confrontée au risque de nouvelles coupures d’approvisionnement en gaz en provenance de Russie, en raison de la militarisation des exportations de gaz par le Kremlin. Près de la moitié des États membres de l’UE sont déjà touchés par la réduction des livraisons. Prendre des mesures dès maintenant peut réduire à la fois le risque et les coûts pour l’Europe en cas de perturbations supplémentaires ou totales, en renforçant la résilience énergétique européenne.

Ainsi, la Commission a proposé mercredi 20 juillet, un nouvel instrument législatif et un plan européen de réduction de la demande de gaz, afin de réduire la consommation de gaz de 15 % en Europe jusqu’au printemps prochain. L’ensemble des consommateurs, des administrations publiques, des ménages, des propriétaires de bâtiments publics, des fournisseurs d’électricité et de l’industrie peuvent et devraient prendre des mesures pour économiser le gaz.

Comme l’a précisée la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, la Commission européenne agit déjà dans ce sens pour réduire la dépendance de l’UE au gaz russe, avec notamment:

  • la création de stockage conjoint de gaz (rempli à 64%)
  • la création d’une plateforme conjointe pour l’achat d’énergie
  • la mise en place du plan “RepowerEU” qui s’appuie sur 2 piliers: la diversification et l’augmentation des sources d’approvisionnement (accords déjà conclus avec les Etats-Unis, la Norvège, le Qatar, les Pays du Golfe, l’Algérie, l’Egypte, l’Azerbaïdjan) y compris les énergies renouvelables et la réduction de la demande en gaz

Comme elle l’a spécifiée “11 Etats membres ont déclenché une alerte précoce dont l’Allemagne. Nous devons envisager notre sécurité énergétique au niveau européen (…) En cas de rupture totale de l’approvisionnement en gaz russe, cela frapperait les Etats membres dans leur ensemble. Nous avons appris des crises et savons que notre plus grande erreur serait de nous diviser. Si nous agissons dans l’unité, nous pourrons maîtriser ces difficultés.

Pour nous protéger, nous devons réduire la demande en gaz et proposons dans ce sens un outil qui vise deux finalités:

  • réduire la demande en gaz de chaque Etat membre (-15%)
  • fournir un filet de sécurité (certains Etats membres sont plus vulnérables, il faut que chacun puisse partager le gaz en cas de nécessité)

Elle a conclu ses propos en précisant que “la solidarité énergétique est un principe clef de l’UE, inscrite dans les traités”.

Pour visionner la conférence de presse, RDV ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.