Retour sur le discours sur l’état de l’Union

Ursula von der Leyen a tenu son discours annuel sur l’état de l’Union, mercredi 14 septembre 2022, devant les députés européens réunis en session plénière à Strasbourg. Ce discours annuel permet de dresser le bilan de l’année passée et de présenter le plan d’action de la Commission européenne pour l’année à venir.

Parée de jaune et de bleu et arborant un pins aux couleurs du drapeau ukrainien (code couleur était également arboré par les commissaires européennes et la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola), le cadre du discours était donné. Fait plutôt inhabituel, plusieurs personnes étaient invitées pour suivre ce discours dans l’hémicycle: la première dame ukrainienne, Olena Zelenska ainsi que deux polonaises Magdalena et Agnieszka ayant organisés l’accueil des réfugiés ukrainiens dans leur pays.

Ursula von der Leyen a donc démarré son discours en assurant à l’Ukraine la pleine solidarité de l’UE face à l’invasion non justifiée de l’Ukraine par la Russie. Elle s’est d’ailleurs félicitée de voir que l’UE était aux côtés de l’Ukraine depuis le premier jour et avait produit une réponse unie, déterminée et immédiate. “Cette guerre de l’énergie actuellement menée par Poutine, est une guerre contre nos valeurs” a-t-elle affirmée. Le train de sanctions inédits adoptés par l’UE vise à affaiblir la Russie et sa possibilité à continuer cette guerre; celles-ci ont un impact : la Russie manque de pièces de rechanges pour ses avions et ne dispose plus de semi-conducteurs. Au total, ce sont près de 19 milliards d’euros qui ont été données à l’Ukraine sans compter les armes. Et elle l’a affirmée “les sanctions vont rester”.

Elle a rappelé le pouvoir du marché unique européen, grâce à lui nous pouvons nous débarrasser de cette dépendance aux énergies fossiles russes – “les stocks de gaz ont atteint 84% et nous avons diversifié nos sources d’approvisionnement. Elle a ensuite présenté les différentes mesures annoncées le 7 septembre: réduire la demande d’électricité lors des heures de pointe apporter un soutien ciblé aux PME plafonner les revenus des entreprises qui produisent de l’électricité à moindres coûts afin de partager les bénéfices, faire participer à cet effort les producteurs d’énergies fossiles. “140 milliards d’euros seront dégagés pour répondre à la crise” et enfin plafonner le prix du gaz. Elle a d’ailleurs annoncé la création d’une Taskforce pour réduire le prix du gaz.

Restant sur le thème de l’énergie, elle a indiqué que l’hydrogène représentait une sources d’énergie, 10 milliards d’euros seront investis dans l’hydrogène d’ici 2030 et 3 milliards à travers le Pacte Vert pour l’Europe. L’UE va créer une banque européenne de l’énergie.

Mentionnant les incendies de cet été, elle a affirmé “qu’aucun pays ne peut lutter seul”, la solidarité européenne s’est là encore révélée: des avions provenant de différents pays européens sont venus prêtés mains fortes à la France. L’UE va notamment acquérir 10 avions supplémentaires pour compléter la flotte européenne.

Revenant sur les réussites de l’UE, elle a notamment évoqué l’approvisionnement en vaccins au monde entier et à l’adoption du plan de relance européen “NextGenerationEU” suite à la pandémie de COVID-19.Jusqu’à présent, 100 milliards d’euros ont été versés aux États membres. Cela signifie que 700 milliards d’euros doivent encore venir irriguer notre économie.

Face à l’inflation et les incertitudes qui pèsent sur les PME, l’UE prévoit un paquet de soutien adapté “BEFIT” (avec notamment moins de bureaucratie et une directive adaptée sur les arriérés de paiement).

Il a aussi été question dans son discours d’investir dans la formation continue et de mieux faire correspondre les compétences et les offres de formation. Elle a appelé à ce que soient mieux et plus vite reconnues les qualifications pour l’emploi des étrangers. 2023 sera l’année des talents et des qualifications” a-t-elle affirmé.

Elle a insisté sur l’accès aux matières premières, déterminant pour l’UE (lithium, terres rares). Il faut pourvoir développer de nouveaux partenariats pour faire avancer nos intérêts et nos valeurs (accords avec le Chili, la Nouvelle Zélande, il faut avancer avec l’Australie et l’Inde) et identifier des projets stratégiques. Elle a également annoncé un “acte sur les matières premières critiques”. “L’avenir de l’industrie doit se construire en Europe” a-t-elle encore déclaré.

Elle a souligné l’importance de repenser notre modèle de politique étrangère, il faut mobiliser le pouvoir collectif et renforcer les démocraties sur nos continents. Elle s’est dite favorable à une communauté politique européenne. Il faut travailler avec les partenaires du G7 et organiser une réunion des leaders. Il faut empêcher les entités étrangères qui brisent nos valeurs et se protéger face aux ingérences en ligne, se battre pour la démocratie. Il faut faire respecter l’état de droit, les instruments sont là (conditionnalité) et lutter contre la corruption (mise à jour du cadre).

Il faut “une Union plus courageuse,. Plus proche de ses citoyens en période de crise. Plus audacieuse dans les réponses qu’elle apporte aux défis historiques auxquels elle est confrontée, comme aux préoccupations quotidiennes des Européens“. La Conférence sur l’avenir de l’Europe était en cela importante, elle a donné un aperçu d’un engagement citoyen d’une autre sorte, d’une portée allant bien au-delà d’un jour d’élections. Et à présent que l’Europe a écouté ses citoyens, nous devons produire des résultats. Faisant suite aux propositions issues de la Conférence sur l’avenir de l’Europe elle a annoncé une nouvelle initiative sur la santé mentale avec des soins accessibles et abordables.

Sur la question de l’immigration, il nous faut “une solidarité dans le débat sur l’immigration, construire un modèle pour l’avenir qui assurer un contrôle efficace des frontières extérieures et dans le respect des droits fondamentaux. Je veux une Europe qui gère les migrations avec dignité et respect.

Concernant une Europe plus grande, elle a annoncé le lancement d’une convention européenne

Elle a conclu son discours en indiquant vouloir “Faire de l’Europe un endroit où mieux vivre”.

A la suite de son discours, les président.es des 7 groupes politiques du Parlement européen ont réagi aux propositions qu’elle a énoncées.

On note un soutien transversal du Parlement européen – de l’extrême gauche à l’extrême droite – pour le soutien de l’UE à l’Ukraine. Un deuxième point d’accord qui s’étend d’un bout à l’autre de l’hémicycle c’est le blocage des prix de l’énergie et la réaffectation des superprofits aux entreprises et ménages les plus vulnérables. De profondes divergences subsistent néanmoins sur l’état de droit, qui n’est pas appréhendé de la même manière suivant les groupes politiques; les partis du centre, du centre droit et de la gauche y attachant une grande importance, ils ont invité la Présidente de la Commission européenne à utiliser les instruments dont elle dispose pour le faire respecter (notamment la conditionnalité des aides). Sur la question de la lutte contre le changement climatique, bien qu’elle fasse globalement consensus sur sa nécessité, les actions à mener et l’ambition consacrée diffèrent selon les groupes politiques; s’agissant pour certains de réduire la consommation d’énergie et d’investir massivement dans les énergies renouvelables comme les Verts quand d’autres plaident davantage pour la rénovation énergétique des logements comme Renew Europe. Pour les partis d’extrême gauche et d’extrême gauche, cette question vient en second plan – appelant pour certains à revoir les niveaux d’ambition et les adapter face au nouveau contexte avec la guerre en Ukraine et les questions de sécurité d’approvisionnement énergétique qu’elle suscite. Pour les partis du centre, il convient de renforcer le rôle de nos démocraties. Enfin, il semble se dégager un consensus sur la nécessité de changer de modèle (en référence aux accords commerciaux et au Pacte Vert).

Pour plus d’informations:

L’intégralité du discours est disponible ici

Si vous le souhaitez, vous pouvez revisionner son discours sur le site du centre multimédia du Parlement européen

Copyright photo: European Union 2022

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.