Eurobaromètre sur la qualité de l’air: les Européens sont très préoccupés par la qualité de l’air et exigent des mesures plus fermes

Selon une enquête Eurobaromètre spéciale publiée le 24 octobre, les Européens s’inquiètent des effets de la pollution atmosphérique sur la santé et l’environnement.

Une grande majorité des européens ne se sent pas assez bien informée (60%) et près de la moitié des répondants pensent que la qualité de l’air s’est détériorée ces 10 dernières années (47%).

On observe dans cet Eurobaromètre que la plupart des Européens estiment que les problèmes de santé tels que les maladies respiratoires (89% dans l’UE, 97% en France), l’asthme (88 et 97%) et les maladies cardiovasculaires (83 et 90%) sont de graves problèmes dans leur pays causés par la pollution atmosphérique. Les Européens s’inquiètent également des problèmes environnementaux causés par la pollution atmosphérique dans les masses d’eau.

L’Eurobaromètre révèle que les citoyens manquent d’informations sur les problèmes liés à la qualité de l’air dans leur pays.  La plupart des Européens restent mal informés à propos des normes existantes de l’UE dans ce domaine car seule une minorité de répondants (27% dans l’UE, 18% en France) en ont entendu parler. Néanmoins, une grande majorité des personnes interrogées (67% dans l’UE, 77% en France) qui connaissent l’existence des normes de l’UE en matière de qualité de l’air estiment qu’elles devraient être renforcées et ce dans tous les États membres sauf cinq.

Une majorité d’Européens pensent que les grandes installations industrielles, les producteurs d’énergie à partir de combustibles fossiles, les pouvoirs publics et les employeurs n’en font pas assez pour promouvoir une bonne qualité de l’air.

Ces demandes des citoyens coïncident avec le plan “Zéro pollution” pour 2050 présentée par la Commission européenne, le mercredi 26 octobre. Celui-ci repose sur des normes renforcées de qualité de l’eau et de l’air, l’indemnisation des victimes de la pollution atmosphérique, ou encore le traitement des eaux usées à la charge des industriels.

Le plan vise notamment à réduire de 75% d’ici 2030 le nombre de décès prématurés (actuellement 300.000 par an dans l’UE) causés par la pollution atmosphérique due aux particules de 2,5 microns, principal polluant et le plus dangereux car pénétrant profondément dans les poumons.

Pour plus d’informations:

Copyright photo: Image by vectorjuice on Freepik

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.