Retour sur le Conseil européen du 20-21 octobre

Les Chefs d’états et de gouvernement des 27 pays de l’UE étaient réunis lors d’un Conseil européen, les 20 et 21 octobre. Parmi les principaux sujets évoqués: l’Ukraine/la Russie, les infrastructures critiques, l’énergie et l’économie, et les relations extérieures. Les 27 ont notamment convenu de mesures pour assurer la sécurité d’approvisionnement énergétique et endiguer la hausse des prix de l’énergie pour les entreprises et les ménages.

Le Conseil européen a notamment réaffirmé que “la Russie est seule responsable des crises énergétique et économique actuelles.” (…) “Le Conseil européen condamne avec la plus grande fermeté les récentes attaques de missiles et de drones perpétrées sans discrimination par la Russie contre des civils et des biens et
infrastructures civils à Kiev et dans toute l’Ukraine
.”

Concernant l’invasion injustifiée de l’Ukraine par la Russie, le Conseil européen a également réaffirmé
qu’il condamnait sans équivoque et rejetait fermement l’annexion illégale, par la Russie, des
régions ukrainiennes de Donetsk, de Louhansk, de Zaporijjia et de Kherson. Comme dans le
cas de la Crimée et de Sébastopol, “l’Union européenne ne reconnaîtra jamais cette annexion
illégale”
.

Le Conseil européen a réitéré sa demande et exigé de la Russie qu’elle retire immédiatement, complètement et sans condition l’ensemble de ses forces militaires de la totalité du territoire de l’Ukraine à l’intérieur de ses frontières reconnues au niveau international, comme l’a exigé l’Assemblée générale des Nations unies, et qu’elle mette fin à toutes les attaques hybrides contre l’Ukraine.

A ce sujet, le Conseil européen a débattu de la manière d’accroître encore la pression collective exercée sur la Russie pour qu’elle mette un terme à sa guerre d’agression.

Le Conseil européen a réaffirmé que “L’Union européenne se tiendra aux côtés de l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra. Elle continuera d’apporter un soutien politique, militaire et financier solide à l’Ukraine.”

Concernant les perturbations d’approvisionnement alimentaire, le Conseil européen a affirmé que seule la Russie était responsable de la crise mondiale de la sécurité alimentaire. Il a souligné que les corridors de solidarité UE-Ukraine ont rendu possible l’exportation de volumes importants de cultures, de produits agricoles et d’engrais ukrainiens vers les pays qui en ont le plus besoin

Concernant les infrastructures critiques, le Conseil européen a fermement condamné les actes de sabotage commis (notamment ceux visant les gazoducs Nord Stream) et a affirmé que “L’Union européenne répondra de manière unie et déterminée à toute perturbation délibérée d’infrastructures
critiques ou à toute autre action hybride”
.

Concernant la sécurité d’approvisionnement énergétique et la hausse des prix de l’énergie, le Conseil européen est parvenu à un accord sur l’achat groupé volontaire de gaz (à l’exception de l’agrégation de la demande contraignante pour un volume équivalent à 15 % des besoins de remplissage des installations de stockage) ; un corridor de prix dynamique temporaire sur les transactions de gaz naturel afin de limiter immédiatement les épisodes de prix excessifs du gaz ; un cadre temporaire de l’UE pour plafonner le prix du gaz dans la production d’électricité et des mesures de solidarité énergétique en cas de rupture d’approvisionnement en gaz.

La Commission européenne avait notamment proposé un nouveau règlement d’urgence pour faire face aux prix élevés du gaz et garantir la sécurité d’approvisionnement cet hiver.

Pour plus d’informations:

Copyright photo: European Union

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.